Samedi 6 mars

Je vous avais lâchement abandonnés la dernière fois, alors je reprends pour quelques lignes sur le début de mon séjour au Japon…si toutefois, cela vous intéresse…

(…)

Dois-je prendre ce silence comme un « OUI » unanime et empressé, comme un acquiescement rapide et passionné, comme l’approbation d’un auditoire nombreux entièrement suspendu à mes lèvres ?!!

Eh bien, vous l’aurez voulu, je continue à raconter mon épopée nippone, au pays du soleil levant où il a plu tout aujourd’hui^^. Ca m’a permis de rester à la maison, et de pouvoir faire du piano, de parler avec les différents membres de ma famille d’accueil, et de regarder du théâtre nô et du kyôgen (un théâtre comique que l’on trouve également comme intermède du nô) à la télévision ! Je sais comment vous allez réagir, collègues de Master de Musicologie : « Encore du théâtre nô, mais tu nous en as parlé pendant 2 ans déjà !!! Tu n’en as pas marre ? » Non ! Et c’est même pour cela que je suis au Japon : pour savoir si cette culture, cette tradition qui m’attirait tant à chaque fois que je la découvrais, est celle dans laquelle je souhaite vivre…
Pour en revenir au nô, même si je n’ai pas compris grand-chose aux paroles, j’ai vraiment apprécié l’aspect visuel, l’énergie inhérente à la respiration et à la voix des chanteurs, la beauté des costumes, le son typique de l’orchestre de nô… C’est vraiment un genre unique au monde, où chaque élément est parfaitement maîtrisé, mais donne la sensation d’être frais et insouciant. La deuxième pièce de Kyôgen était vraiment très drôle dans les mimiques et la gestuelle : « Kakiyama-bushi ».

C’est assez difficile de communiquer avec les membres de la famille, car mon japonais est vraiment mauvais. Je réalise maintenant que nous n’avons que trop peu parlé à l’université pour pouvoir nous débrouiller à l’oral, et que les tournures de phrases que nous apprenons sont bien loin de celles utilisées par les gens. Le vocabulaire semble revenir petit à petit, après cette année et demi sans cours, mais c’est vraiment frustrant d’avoir plein de choses à dire et de ne pas savoir comment l’exprimer, et encore plus gênant de ne pas comprendre les autres. Heureusement qu’ils font beaucoup d’efforts et que le fils de la famille parle bien français, car cela m’aide considérablement lorsque je ne comprends pas ce que l’on me demande. Mais croyez-moi, je ferai un maximum d’efforts chaque jour pour m’améliorer !!!
Ce midi, j’ai mangé des yakisoba et okonomi-yaki (je vous laisse chercher les recettes^^), et c’était délicieux. Ça n’a rien à voir avec la cuisine des restaurants japonais en France…Je ne saurais pas l’expliquer, mais c’est nettement différent.
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………

Lundi 8 mars :

Aujourd’hui, nous sommes allés à Tôkyô. C’est vraiment immense et très impressionnant. Le fils de la famille est resté à Tôkyô et sa sœur l’a remplacé pour les jours qui viennent. Nous avons notamment fait le tour du Kôkyo, le palais impérial où réside l’empereur. Les arbres et les portes sont véritablement magnifiques, et il paraît qu’à la période de floraison des cerisiers, une des allées est particulièrement somptueuse ! J’aimerai voir ça !!!
Nous avons mangé à Ginza, le quartier des magasins de luxe, et traversé une bonne partie de la ville. Les immeubles sont très hauts, et des panneaux publicitaires de toutes les couleurs attirent notre regard à chaque instant : on ne sait plus où donner de la tête, surtout lorsqu’on a du mal à comprendre ce qui est écrit… Je préfère de loin la vie de la campagne ou les villes de dimensions plus réduites, mais cela doit valoir le coup d’y passer quelques jours pour se faire réellement une idée.

Demain, il est prévu que j’accompagne la fille de la famille (je m’excuse, mais c’est plus simple de décrire ainsi les personnes pour que vous les situiez dans la famille, et je ne souhaite pas donner des informations précises –noms, adresse, etc.- afin de ne pas les déranger) à sa leçon de cérémonie du thé ! J’attends ce moment avec impatience, moi qui ai déjà assisté à deux cérémonies et qui suis passionné par le thé japonais !!! J’espère seulement ne pas être une gêne pour ces personnes…

J’espère qu’il fera bientôt beau, que je puisse aller courir un peu comme j’en ai l’habitude, et commence enfin ma relation intime avec le Mont Fuji (que je désire contempler sous toutes les coutures pendant de nombreuses heures^^). Je vous mets quelques photos avec cet article, mais je n’ai jamais été un accroc des photos à volonté, un dingue des flashs à répétition, un horrible fanatique des cliquetis intempestifs de l’obturateur. Passer son temps à regarder le monde à travers l’écran de son appareil numérique n’a jamais été ma tasse de thé vert, et je souhaite garder les souvenirs dans mes pupilles plutôt que dans une machine bête et inerte (Non. Non, non, et non ! Je vous interdis de dire qu’il m’arrive aussi d’être bête et inerte !!! Grrr…). Pour la peine, je m’arrête là. Na!

Sur ce, je vous envoie à tous mon bonjour, et vous dis : « A demain, si vous le voulez bien » .

Qui se cache derrière les immeubles? Devinez…!
P1000071

Une maison que je trouve jolie, près de là où j’habite (il y en a beaucoup comme celle-ci!!)

P1000072

Une des portes du palais impérial

Palais de l'empereur à Tokyo

 

© Tous droits réservés. Toute reproduction interdite sans l’autorisation de l’auteur.

Publicités