Je vous ai beaucoup parlé des temples et des sanctuaires dans mes articles, mais peut-être n’ai-je pas vraiment détaillé ce qui les différencie. Voici un petit résumé, qui n’est ni un cours d’histoire ni une explication détaillée, mais plutôt un petit guide pour comprendre et s’y retrouver dans ces deux lieux importants et omniprésents du Japon.

La principale chose à savoir est que l’on appelle temple le lieu de culte Bouddhiste, alors que le sanctuaire est le lieu dédié au Shintoïsme.


Temple célèbre à Uji (image présente sur les pièces de 10 yens)

8 - Temple Byodo-in, à Uji (Ville du livre le 'Dit du Genji', le plus vieux roman psychologique au monde) - pièce de 10 y~1

 

Les temples bouddhistes « (o)tera » ou « ji » :

Le bouddhisme est arrivé au Japon au cours des Ve et VIe siècles, via la Chine et la Corée. Deux des principales sectes sont la « secte tendai » (fondée par le moine Saicho) et la « secte shingon » (fondée par le moine Kukai). Elles ont été fondées pendant la période de Nara, après le voyage de ces deux Japonais en Chine, d’où ils rapportèrent leurs enseignements.

Il y a différentes divinités, se différenciant par le stade qu’elles ont atteint vers l’Illumination parfaite, le Nirvana :

  • En haut se situent les Bouddhas, dont la position des mains et des jambes indiquent leur degré de sagesse.
  • Il y a également les Bosatsu, qui ont atteint l’Illumination parfaite mais ont refusé leur vie de Buddha pour aider les hommes sur Terre à trouver leur voie (Par exemple, Jizô – protecteur des enfants et des voyageurs – et Kannon – déesse de la compassion).
  • Puis les Myô-ô, ayant une forme menaçante, Bouddhas sur Terre pour combattre le Mal.

Grand temple à Nara9 - Temple Todai-ji (plus grand édifice en bois au monde)Temple en construction10 - Construction d'un temple

 

Le temple bouddhiste japonais se reconnaît à certains bâtiments toujours présents :

12 - Miyajima - Porte d'entrée d'un templeLe Mon (porte d’entrée du temple, souvent grand bâtiment en bois). On parle de Niô-mon lorsqu’elle est gardée par deux statues (Niô), gardes très musclés et effrayants. L’un a la bouche ouverte pour prononcer la première lettre du sanscrit, l’autre a la bouche fermée pour prononcer la dernière lettre du sanscrit.

Le Honden 本殿 (bâtiment principal devant lequel on adresse sa prière) ou Butsuden 仏殿 (bâtiment du Bouddha dans la secte zen)

13 - Senjokaku (Temple de Miyajima)

14 - Intérieur du Nishi-Hongan-ji

 

 

 

 

 

Le (pagode à 3 ou 5 étages)

Le Kôdô 講堂 (salle d’écriture ou d’études, où l’on fait le shakyô)

Il existe parfois une sorte de beffroi, un grand bâtiment renfermant une cloche19 - Beffroi avec la cloche à l'intérieur à l'entré du temple bouddhiste

 

Prière :

La prière est simple. Après avoir jeté une pièce, on fait comme offrande un bâton d’encens, dont on rabat la fumée sur soi, et on prie les mains jointes.

Endroit de prière pour les moines16 - Intérieur de temple

Plan d’un grand temple20 - Plan du temple Jissoji à Iwamotoyama de Fuji

Myô-ô7 - Nyô

 

Encens de prière21 - Encens avec inscriptions

Lanterne de temple22 - Lanterne à l'intérieur du temple

Escaliers à sutras23 - Miyajima - L'escalier des soutras

25 - Toit de temple typique29 - Moine récitant des sutras

 


 

2 - Kyôto - Imamiya jinja

3 - Petit sanctuaire

 

 

Les sanctuaires shintô « jinja » 神社 ou « jingû » 神宮 ou « taisha » 大社

Le shintoïsme est présent depuis le début de la civilisation au Japon, une pensée commune qui place des divinités (kami) en tout lieu dans un cycle de naissance et de renaissance. Le shintoïsme a longtemps côtoyé le bouddhisme, et a même été religion d’état du XIXe à la fin de la seconde guerre mondiale. Pendant cette période, un véritable culte été voué à l’empereur, considéré comme l’incarnation d’un kami.

Pour les Japonais, le sanctuaire est un lieu où on se rend lors des fêtes saisonnières, pour les prières, pour les rites de passages à 3, 5, et 7 ans. L’essence du shintô est notre relation et notre interdépendance avec les kamis, c’est-à-dire « le chemin à travers lequel nous essayons de nous réaliser pleinement en tant qu’êtres humains en acquérant les nobles caractéristiques des kamis » (Shinto – sagesse et pratique de Motohisa Yamakage).

Il existe trois noms de sanctuaires :

  • « jinja » 神社 : Sanctuaire basique
  • « jingû » 神宮 : Sanctuaire de haut rang
  • « taisha » 大社 : Sanctuaire quiconserve un empereur ou une divinité

Le sanctuaire est presque toujours construit avec ces endroits particuliers :

11 – Torii鳥居 (marque l’entrée d’un lieu sacré)

(2 – souvent un escalier)

3 – Sandô参道 (allée menant au sanctuaire – milieu réservé

aux divinités)

4 – Chôzuya手水舎 (bassin pour se rincer les mains et la bouche)

5 – Tôrô灯籠 (lanternes de l’allée)

6 – Kagura-den神楽殿 (Pavillon de danse Kagura)

7 – Shamusho社務所 (bureau du sanctuaire, où l’on peut acheter plaques votives et porte-bonheur

8 – Emakake絵馬掛け (panneau des plaques votives)

10 – Koma-inu狛犬 (2 chiens ressemblant à des lions, l’un bouche ouverte l’autre bouche fermée, représentant l’ensemble des forces cosmiques régissant l’univers – parfois des renards à leur place)

11-13 – Honden/Shinden本殿 (bâtiments principaux de culte, entourés de la barrière Kaki). On y trouve la corde de paille tressée shimenawa et les bandes de papier pliées en zig-zag gohei, marquant la présence d’un kami.

Plan d’un grand sanctuaire5 - Plan du sanctuaire où se trouve la tombe du shôgun Tokugawa Ieyasu (Kunôsan - 久能山)

Torii7 - Les torii (portes symbolisant l'entrée d'un lieu sacré)

8 - Enchaînement de torii

9 - Torii d'Itsukushima jinja

10 - Torii de Fushimi Inari - 奉納 -ほうのう = vouer dédier offrir

Sandô (allée menant au bâtiment principal)11 - Allée centrale reservée aux kami d'un sanctuaire shinto à Fuji-Nomiya

Indications au chôzuya12 - Utilisation du Chôzuya

Plaques votives emakake15 - Petits panneaux de souhaits écrits

koma-inu16 - Un des symboles récurrents des sanctuaires - le renard (Inari,messager du kami de l'agriculture)

Bâtiment principal Honden (avec shimenawa et gohei)17 - Bâtiment principal - ROUGE - shimenawa+gohei

Noms des différents donateurs à l’entrée du sanctuaire18 - A l'entrée du sanctuaire de Fushimi inari - Le nom des différents donateurs

Prière :

On salue sous le torii, puis on se purifie avec l’eau du chôzuya. Devant le bâtiment principal, on jette une pièce dans le réceptacle dédié aux offrandes, puis secoue les cloches en tirant le grand ruban.

On salue 2 fois, puis frappe 2 fois dans les mains avant de se pencher les mains jointes pour prier. Une fois terminé, on salue de nouveau 2 fois avant de partir.

21 - Cérémonie au sanctuaire dans l'enceinte du château d'Hiroshima

Publicités