L’esthétique japonaise fascine de nombreuses personnes depuis de longs siècles. Plus qu’ailleurs cette notion d’esthétique se définit par rapport à une relation (entre personnes, au temps qu’il fait, à la situation,…), et plus qu’ailleurs on admire les métamorphoses naturelles des choses pour en tirer un savoir-faire au lieu de vouloir les dominer. La beauté, l’élégance, l’esthétique y sont très fortement reliées au quotidien au travers des arts traditionnels, de la gastronomie, de la mode, etc.

Cet ouvrage définit on ne peut mieux les notions principales d’esthétique avec une succession d’articles très pointus de spécialistes mondiaux. Après avoir retracé l’opposition entre le dépouillement et le faste dans l’histoire du Japon, les fondements tels le wabi-sabi (un subtil assemblage de ce qui est simple, sans prétention, dans le dépouillement, et de la patine du temps, du renoncement à l’éclat), et l’iki (la retenue comme idéal de raffinement, faisant place aux détails discrets et aux petits motifs) y sont expliqués. Enfin, l’avènement de la mode au Japon sera décryptée jusqu’à nos jours, de l’apparition des vêtements occidentaux et de leur élégance jusqu’au mouvement des jeunes créateurs japonais. De plus, parmi les superbes illustrations de Nicolas de Crécy se trouvent de nombreuses petites études sociétales et comportementales sur le Japon, décryptant entre autres le rôle de la femme au sein de la famille et l’influence de sa situation sur la mode, l’importance et la tradition du cadeau, l’artisanat et la transmission du geste. Un ouvrage de référence à avoir absolument pour qui s’intéresse réellement au Japon.

Publicités