therLucius Modestius vit à Rome, à l’époque où l’empire romain est à son apogée. Il est un architecte spécialisé dans la construction des thermes qui connait une période négative dans son travail. Alors, pour oublier ses problèmes, il se rend dans un bain public et se plonge entièrement dans l’eau. C’est là qu’arrive une chose incroyable : il tombe un instant dans une faille spatio-temporelle qui le conduit dans le Japon contemporain. Il y découvre non seulement un environnement inconnu et une technologie avancée, mettant son ego et sa haute estime de l’empire romain à mal, mais aussi une passion commune pour le bain public. Intéressé par toutes ces nouveautés ingénieuses créées par les Japonais, il va observer et chercher à comprendre ce nouveau monde. Il est alors ramené à son point de départ, et ce qu’il a aperçu dans son voyage lui offre les solutions nécessaires pour régler ses problèmes. Il devient ainsi un architecte inventif et réputé.

therm

Dans ce manga, il faut saluer l’excellent travail de recherche de Mari Yamazaki, qui reproduit Rome de façon très fidèle et avec de nombreux détails. L’idée scénaristique de la faille entre Empire romain et Japon contemporain pour mettre en avant le lien entre ces deux mondes est plutôt bien trouvée, même si c’est à vrai dire le seul élément important d’un scénario plutôt simple et répétitif. Lucius est un personnage attachant, et son aventure étant très originale, nous le suivons avec grand plaisir dans ce parallèle entre deux univers que la passion pour les bains publics relient. J’ai tendance à penser que les 3 premiers tomes auraient suffi car la surprise s’atténue progressivement dans les 3 tomes suivants. Mais ces premières aventures sont vraiment originales, donc je vous conseille vivement d’attaquer la série sans a priori et de vous faire une idée vous-même !

 

Publicités