achille 2Machisu est l’enfant d’un homme riche, et son seul intérêt est la peinture. Son père travaille dans la production de la soie et est également collectionneur d’art. Un peintre de son entourage voit les peintures de Machisu et lui promet un grand avenir s’il continue à s’exercer, et lui offre même son béret de peintre. Malheureusement, tous les vers à soie de l’exploitation meurent, son père fait faillite et se suicide, le laissant lui et sa mère seuls avec la honte de son échec. Sa mère le laisse chez son oncle, un homme dur et violent, avant de se suicider à son tour. Abandonné, Machisu ne renonce pas malgré tout ce qui lui arrive, persuadé qu’il a effectivement un talent pour la peinture, et il travaillera pour se payer son matériel puis des cours dans une université d’art. Il rencontrera Sachiko avec qui il se mariera : c’est la seule personne a voir son talent et son potentiel, et à se dévouer corps et âme pour l’aider à créer l’oeuvre d’art absolue, celle qui le fera connaître.

achilleComme à son habitude, Takeshi Kitano créé une œuvre pleine d’inventivité, de beauté, de violence, et de situations comiques. Le film se déroule en trois parties, correspondant à trois périodes de la vie de Machisu : l’enfance et les origines de son goût pour la peinture, la jeunesse et sa découverte de la créativité avec ses amis de l’université, la cinquantaine avec sa recherche toujours plus forte et folle aux côtés de Sachiko. Quel que soit son âge, Machisu poursuit le même but tout en restant réservé et silencieux. Toute sa vie est accompagnée par la mort (ses parents, son ami de la campagne, ses amis de l’université, sa fille), comme si sa passion pour l’art en était la cause, ou que l’art lui-même en était la raison. L’artiste doit-il aller jusqu’à se mettre en danger pour accéder à une illumination artistique et créer une véritable œuvre d’art? L’art justifie-t-il tous les sacrifices de Machisu et toutes ses absurdités? Machisu a-t-il vraiment du talent ou est-il un raté?

achille3

Takeshi Kitano a réalisé toutes les peintures du film! Il filme l’évolution de son personnage principal avec une infinie tendresse, accusant plutôt le marché et la rentabilité de dicter les lois artistiques au travers des personnages des marchands d’art sans scrupule. Takeshi Kitano réussit une magnifique réflexion sur l’art ainsi qu’une histoire de l’évolution de l’art au XXème grâce au chemin parcouru par son personnage principal, et nous offre des créations artistiques aussi géniales et loufoques que nombreuses, pleines d’énergie. On reconnait parfaitement Takeshi Kitano à son casting brillant, avec trois Machisu et deux Sachiko tous très touchants, et des apparitions discrètes de personnalités comme Bobby Ologun (le boxeur, star de la télévision japonaise) et Susumu Terajima (présent dans presque tous ses films). On y retrouve la volonté de Takeshi Kitano d’avoir un jeu d’acteur sans expression pour que le spectateur ressente par lui-même l’émotion dégagée de chaque scène. Machisu est l’Achille du paradoxe de Zénon d’Élée, poursuivant l’art (la tortue de l’énoncé) sans jamais pouvoir le rattraper, toujours devancé bien que parfois très proche de l’atteindre. Ce film de Takeshi Kitano est absolument unique et passionnant, à voir absolument dès que vous en aurez l’occasion!

Publicités