ataru3Ataru est le nom d’un autiste atteint du syndrome du savant. Il a donc certaines capacités hors normes : celles d’analyser les objets et les indices avec une rapidité incroyable, ce qui lui permet de résoudre des enquêtes policières. Ayant échappé à la vigilance de son « tuteur » à l’aéroport, il se rend sur la scène d’une explosion dont il a vu les détails à la télévision. C’est là qu’il fait la connaissance de la policière Ebina, qui est persuadée qu’il s’agit d’un crime et non pas d’un accident comme le pense son supérieur Sawa. Avec quelques mots d’apparence incompréhensibles, Ataru va guider Ebina vers la clé de l’enquête.

ataruLe scénario est simple et typique des séries policières : une enquête par épisode, résolue grâce aux qualités d’Ataru, et une trame sur l’histoire d’Ataru tout au long de la série. Mais la force de cette série réside dans ses personnages et dans le comique/absurde qui les caractérise. Il peut être difficile de rentrer dans la série justement à cause de cette absurdité et du côté surjoué typiquement japonais, mais les personnages deviennent très vite attachants et le rythme des épisodes est plutôt entraînant. Ataru (étonnamment bien interprété par le chanteur et présentateur à succès Masahiro Nakai) est très convaincant et assez singulier pour qu’on l’apprécie rapidement. Et le duo de policiers Ebina/Sawa (Kazuki Kitamura et Chiaki Kuriyama, deux acteurs confirmés que l’on peut trouver par exemple dans Kill Bill de Quentin Tarantino) nous entraîne dans les enquêtes à l’aide de nombreuses mimiques et bêtises récurrentes que l’on attend de revoir à chaque épisode.

ataru2

Le générique et sa musique sont très agréables, les moments de réflexion d’Ataru au ralenti et les résolutions d’enquête avec les bulles qui explosent plutôt sympathiques… une belle série distrayante et originale avec des personnages attachants.

Publicités