porcoAu sortir de la Première guerre mondiale, Marco Pagot était un grand pilote d’hydravion de l’armée italienne. Mais tous ses amis pilotes sont morts lors des combats « inutiles » de la guerre, principalement Berlini, son meilleur ami et mari de la belle Gina. Ayant perdu toute foi en l’être humain et comprenant l’absurdité de la guerre, il se jette comme une malédiction et sa tête se transforme en tête de cochon. Le voila maintenant solitaire, vivant sur une île déserte de la mer Adriatique, écoutant « Le temps des cerises » tout en buvant du vin : il est devenu Porco Rosso, le chasseur de primes le plus talentueux qui soit. Mais les pirates locaux engagent Donald Curtis, un aviateur américain pour vaincre Porco Rosso, et l’américain y arrive, profitant des ennuis mécaniques de Porco qui réussit néanmoins à sauver sa peau. Il se rendra à Milan où, aidé de la jeune Fio, il réparera son avion pour pouvoir sauver l’honneur de l’Italie face à l’aviateur américain.

porco2Dans le contexte de l’entre-deux guerres et de la montée du fascisme en Italie, Porco Rosso évolue comme un personnage atypique car solitaire et s’étant de lui-même extirpé de cette société qui ne lui convenait pas. A travers ce personnage et son histoire, Hayao Miyazaki dénonce l’absurdité de la guerre et du sacrifice de tant d’hommes bons et valeureux, tous humains avant d’être soldats. Le nom de Porco Rosso lui-même est une évocation du surnom donné aux communistes par les fascistes du parti de Mussolini. Par contre, aucune explication claire n’est faite sur la transformation de Porco. Il semble s’être infligé lui-même cette « malédiction », mais rien n’est dit pour l’expliquer, et rien ne prouve qu’il ait retrouvé son apparence humaine à la fin de l’histoire.

porco3

Tout en traitant un sujet véritablement sérieux et dur, Hayao Miyazaki livre un anime drôle que tous les enfants peuvent voir. Il s’agit de son dernier anime entièrement dessiné à la main sans correction ou assistance à l’ordinateur, et les couleurs sont absolument magnifiques. La place qu’il donne aux femmes est très importante (Gina gère le repaire des aviateurs, Fio s’impose à tous malgré son jeune âge, toutes les femmes de la famille de Piccolo aident à la réparation). Elles sont mises face à des hommes aux comportements puérils et égoïstes, ce qui renforce encore plus l’image qui leur est donné de femmes fortes qui dirigent et agissent. Cet anime est également très précis dans la reconstitution de cette époque avec des détails comme les marques de cigarettes ou d’essence qui apparaissent à tous moments, et se révèle à la fois très divertissant et original mais surtout bien plus profond qu’il n’y parait!