3214136331_1_3_WHfL8shJ

Takuto est en dernière année d’université et recherche donc un travail. Ce moment est une très rude épreuve pour les étudiants japonais, qui participent à des forums et à de nombreux entretiens à plusieurs. Megumi est dans le même cas, et recherche activement un travail tout en suivant l’université et en faisant un petit boulot dans un restaurant. Bien qu’étudiants dans la même université, Takuto et Megumi ne se connaissent pas, et vont se rencontrer pour la première fois lors d’un entretien d’embauche. Le téléphone de Megumi sonne en plein entretien mais Takuto se dénonce à sa place sans trop savoir pourquoi. Quelques jours plus tard ils se croisent à l’université et décident de faire plus ample connaissance en fuyant leur stress quotidien pour se rendre sur la plage et boire un verre ensemble.

 

boku

Après s’être vus plusieurs fois, ils se retrouvent par hasard à la cérémonie funéraire d’un camarade d’université qui s’est suicidé suite aux nombreux échecs lors de sa recherche d’emploi. Lorsqu’ils rentrent, Takuto fait part de ses sentiments à Megumi mais elle trouve cela déplacé dans une telle situation et part. Ils se revoient finalement plus tard, lorsque Takuto a enfin trouvé du travail chez un marchand de meubles, et se mettent en couple. Le groupe qu’ils forment avec Hina (la meilleure amie de Megumi) et Mamoru (le meilleur ami de Takuto) est un groupe joyeux et enthousiaste, aussi bien que les meilleurs amis semblent attirés l’un par l’autre. Mais Takuto commence à ressentir une douleur dans la main, puis dans le bras… Ce sont les prémices d’une grave maladie qui bouleversera le quotidien de ce groupe, et plus particulièrement la relation entre Takuto et Megumi.

tumblr_n2bx3cndez1qceroko1_500

« Boku no ita jikan » (littéralement « Les heures de ma vie » ou « Le temps où j’étais vivant ») est un drama magnifique, qui ne plonge pas trop dans le pathos de la maladie mais traite de tous les sujets qui sont occasionnés par celle-ci et bien d’autres encore. Tout le début sur la recherche d’emploi et la difficulté d’en trouver un puis de satisfaire ses supérieurs tout en étant débutant relate bien l’état sociologique du Japon à ce sujet. L’entretien d’embauche de Takuto pour lequel il sera pris est d’ailleurs le moment majeur du début de la série selon moi, et la façon dont l’entreprise se transformera pour s’adapter à Takuto est un splendide modèle à suivre! Puis, la relation qui s’installe entre Takuto et Megumi voit le jour, non sans problèmes, et nous sommes baignés dans ces moments agréables où ils se découvrent, tout comme leurs amis (j’aime beaucoup Mamoru – qui signifie « protéger » – le meilleur ami qui sera toujours là pour Takuto).

boku3

Mais la découverte des symptômes de la maladie de Charcot (une des pires maladies neurodégénératives qui soit) chez Takuto bouleverse toute cette histoire, et nous suivons principalement Takuto, merveilleusement interprété par Haruma Miura, rarement aussi touchant que dans ce drama. L’évolution de la maladie est suivie sans précipitation, rythmée par le son de l’horloge et donc du temps qui passe. Bien que Takuto soit au centre de l’histoire, sa relation avec Megumi (enfin un rôle de femme qui sait prendre ses propres décisions et ne pas se laisser influencer par les autres, contrairement à beaucoup de rôles féminins de drama) a également beaucoup d’importance, mais les personnages secondaires rentrent aussi en compte pour décrire l’évolution des comportements de chacun face à la maladie, ce qui est vraiment très intéressant et touchant, particulièrement pour la famille de Takuto. « Boku no ita jikan » n’a pas le côté larmoyant de certains films ou de séries parlant de la maladie, mais il vous sera difficile de retenir vos larmes tant les acteurs sont convaincants, les personnages attachants, et l’histoire belle malgré la dureté de la situation. A voir absolument !

 

Publicités