hikari_03

Misako Ozaki est une jeune femme travaillant sur le texte d’audiodescription du film d’un vieux réalisateur japonais. Malgré une mère atteinte de sénilité qu’elle n’hésite pas à retourner voir à la campagne, Misako s’implique énormément dans la conception de ces commentaires et essaie de faire au mieux. Elle présente sa version devant un groupe-test de non-voyants et mal-voyants afin d’avoir leur avis et que l’audiodescription soit la meilleure possible… Un travail véritablement délicat, surtout face aux avis tranchés de Mr Nakamori, un ancien photographe professionnel perdant progressivement la vue. Néanmoins, une certaine relation se créé entre ces deux personnes dont les avis divergent.

ent1705190007-p2

Naomi Kawase, dont le récent « Les Délices de Tokyo » a bouleversé de très nombreux spectateurs, revient avec un nouveau film intimiste et émouvant. L’idée de l’histoire lui est d’ailleurs venue lors de la réalisation de l’audiodescription de son précédent film. Le scénario est moins surprenant et touchant que « Les Délices de Tokyo », mais les acteurs sont tous très convaincants, particulièrement Masatoshi Nagase dans le rôle du photographe. Sa nouvelle performance est absolument fabuleuse dans le rôle d’un personnage à fleur de peau repoussant le plus possible sa maladie qui gagne inexorablement du terrain et lui prend ce qui lui tient le plus à cœur.

hikari02

La construction en cycles de la mise en scène donne un rythme intéressant au film, cycles par ailleurs très bien compris par Ibrahim Maalouf qui a composé la musique en partant de ce principe autour d’une mélodie simple. Cette construction permet de mettre en relief le microcosme du groupe de non-voyants et celui des deux personnages principaux en contraste des bruits et de l’agitation de la ville. Les images en extérieur sont souvent magnifiques, baignées dans un léger filtre de lumière, nous faisant découvrir la région de Nara dont est originaire Naomi Kawase et où elle tourne la plupart de ses films. La dernière séquence du film est commentée avec la voix de la célèbre Kirin Kiki, inoubliable dans son rôle des « Délices de Tokyo » et malheureusement décédée il y a peu. « Hikari » m’a touché très profondément, par sa beauté d’image et son intimisme, par les émotions contenues ou explosives des personnages et l’interprétation des acteurs.

 

KAWASE~1
Naomi Kawase, caméra à l’épaule
Publicités