Kôfu est la ville principale de la préfecture de Yamanashi, située à l’ouest de Tokyo. Yamanashi est réputée pour la partie nord du Mont Fuji ainsi que pour ses productions fruitières (raisin, pèches, cerises, poires,…) et viticoles. Véritable bassin naturel entouré de montagnes, cette région est très agréable à visiter car à l’écart des trajets touristiques habituels et pleine d’endroits intéressants et magnifiques.

IMG_20191101_094217

IMG_20191101_124715

IMG_20191101_132123

Nous avons opté pour la ville de Kôfu afin d’y séjourner deux jours dans une auberge traditionnelle, un ryokan, et d’aller voir une fabrique de papier traditionnel washi ainsi qu’un magasin d’objets en cuir laqué selon une méthode traditionnelle unique au Japon, le inden.

Nous avons été émerveillés par la fabrication du washi à Kai-Iwama, dans la municipalité de Minobu. Quelle chance d’avoir été emmenés par un des quatre derniers fabricants manuels et traditionnels de la région dans son usine, où il nous a tout expliqué et montré! Ces artisans ont un savoir faire inégalable, vieux de nombreux siècles et pratiqués des dizaines d’années avant d’arriver à une aussi parfaite maîtrise. La perfection est aussi de la partie dans la fabrication des décorations inden à Kôfu, où des magasins proposent des objets aussi uniques que raffinés. (vous pouvez retrouver plus d’explications dans la rubrique « Idées cadeaux » concernant le washi et l’inden)

P1080007

Dirigée par les plus grandes familles japonaises (Takeda, Oda, Tokugawa), la province de Yamanashi (appelée également Kai ou Kôshû) a été dotée d’un château sur ordre de Toyotomi Hideyoshi. Le château de Kôfu, appelé Maizuru-jô était le plus grand château de la région du Kantô après celui d’Edo (actuel Tokyo). Après avoir participé à la prospérité de la ville, il perd peu à peu de son importance, se voit en partie détruit par les incendies, puis sa surface est diminuée afin de développer la gare principale de la ville. Ce n’est qu’au cours du vingtième siècle que la municipalité le rénove et le transforme en parc public actuellement très apprécié des habitants et des touristes.

P1080008
La kajikuruwa-mon, une des portes d’entrée du parc du château

P1080009

P1080011

P1080012

P1080014

P1080016

P1080017

P1080019
Le palais Ninomaru est un magnifique bâtiment restauré, qui sert actuellement de dôjô de kendô pour la police municipale
P1080021
La grande porte Kurogane-mon protège l’enceinte principale du Honmaru
P1080022
Les murs de pierre ishigaki, soutien du palais principal qui n’existe plus (on a longtemps douté de sa réelle existence, mais on a retrouvé à la fois des éléments de construction sur place et une estampe sur laquelle il figure très clairement)
P1080023
Voyez-vous les encoches sur le bord de ces grosses pierres ?
P1080030
Voila comment elles étaient faites, pour les casser en deux et les utiliser plus aisément dans la construction d’ishigaki

P1080025

P1080028
Vue du haut de la base du honmaru : le sommet du Mont Fuji

 

Comme je le disais auparavant, Kôfu était pour nous une ville intéressante pour passer deux jours dans un ryokan. En effet, ce type de ville de campagne propose des ryokan à des prix très raisonnables tout en gardant une belle qualité de repas et de services. Là, nous avons pu profiter des onsen (sources naturelles d’eau chaude) autant de fois que nous le souhaitions et des repas de type kaiseki avec des spécialités locales et de saison. Voici quelques photos de l’endroit et des repas que nous avons eu la chance de manger cet automne au ryokan Yanagiya.

IMG_20191101_075730

P1080005

P1080006

PREMIER DINER

IMG_20191031_185635

IMG_20191031_185652
Sashimi de crevette, thon rouge, et daurade royale
IMG_20191031_185700
Porc Fuji-sakura (race locale), avec tofu et gelée d’azuki, racine de lys yurine en forme de feuilles d’érables, autres légumes marinés
IMG_20191031_190141
Nabe de porc aux champignons shiitake, enoki, et shimeji, chou chinois
IMG_20191031_190605
Poitrine de porc braisée buta kakuni, crevette, pâté de légumes de saison et gluten de blé fu
IMG_20191031_192541
Bar cuit à la façon yuuan-yaki
IMG_20191031_194851
Soupe osumashi, riz koshi-hikari local, tempura de fugu et poivrons, tsukemono, dessert à la patate douce

PREMIER PETIT-DEJEUNER

IMG_20191101_080558
Saumon, riz koshi-hikari, tamago-yaki et daikon, tofu hiyayakko, tsukemono et fèves de soja noir kuromame, vermicelles de pomme de terre harusame, sachet d’algues nori, boule de tofu frite puis marinée aux légumes ganmo, et jus de raisin local
IMG_20191101_083204
Nouilles Hôtô, spécialité de la région

DEUXIÈME DINER

IMG_20191101_190250
Nabe de boulettes de poulet tsukune, champignons shimeji et enoki, sashimi de crevette, thon rouge, et saumon, légumes saumurés tsukemono, pulpe de soja aux légumes unohana, tofu et légumes avec poulpe
IMG_20191101_191936
Crevette, tsukune, et pousse de bambou takenoko
IMG_20191101_193138
Morue à la rogue salée tarako
IMG_20191101_194639
Tempura de crabe aux pleurotes japonaises maitake
IMG_20191101_194642
Raisins locaux en gelée

DEUXIÈME PETIT-DEJEUNER

IMG_20191102_071655
Maquereau grillé avec algues hijiki, oeuf mollet, algues nori, racines de bardane et carottes sautées/mijotées kinpira-gobô, thon, tsukemono et kuromame, tofu hiyayakko, soupe miso au tofu et riz koshi-hikari,